Articles logistiques

Communiqué de l'ASLOG le 18 février 2016

21 AVRIL 2016 JOURNÉE DE LA SUPPLY CHAIN ET DE LA LOGISTIQUE OUVREZ VOS PORTES !

Suite au succès rencontré les années précédentes, l'ASLOG poursuit sa dynamique autour de la promotion de nos métiers, en organisant en collaboration avec l'European Logistics Association (ELA) la 3è édition de la journée européenne de la Supply Chain et de la Logistique.

Cet événement se déroulera le 21 avril 2016, simultanément en France et dans les autres pays européens, membres de l'ELA. Cette journée a pour but de faire découvrir au plus grand nombre de nos concitoyens l'étendue et la richesse de nos métiers.

Cette manifestation doit faire comprendre l'action essentielle de nos activités dans la vie quotidienne de chaque français, tout en générant des vocations et attirer des talents au sein de nos entreprises.

Que vous soyez transporteur, prestataire logistique, industriel, distributeur, éditeur de solution, universitaire ... rejoignez-nous dans cette aventure en ouvrant durant cette journée votre entreprise, vos usines, vos entrepôts, vos laboratoires.

Nouveauté 2016 : un site dédié à cette journée !

Les entreprises et les visiteurs peuvent maintenant s'incrire directement en ligne via le site internet

                                                                                              www.journee-de-la-logistique.fr

Bien qu'ouverte à l'ensemble des visiteurs, cette journée est aussi un moment privilégié pour accueillir lycéens et étudiants. Pour élargir le cercle de communication à l'ensemble de la communauté de vos collaborateurs, familles, lycées, universités et votre réseau de proximité ;vous trouverez une invitation à leur adresser : ici

Nous comptons sur vous pour continuer à faire de cette journée une réussite nationale et européenne.
Le portail de la Supply Chain

Messagerie: UPS croit fortement dans l'avenirde la France et ouvre un hub à Lyon

UPS a inauguré le 11 février  le hub de Jonage, près de Lyon. Le géant américain de l'express a investi 25 millions d'euros, dont plus de la moitié dans les équipements internes. Ce centre de tri et de distribution de colis vers la France et l'étranger, opérationnel depuis novembre 2015, emploie 160 personnes. Se substituant au centre de Feyzin qui a fermé, il triple la capacité d'UPS à Lyon, avec plus de 10.000 colis par heure, notamment grâce aux déchargeuses et aux nouveaux quais de déchargement. Il est doté de convoyeurs de l'équipementier Vanderlande. « Cet investissement fait partie de notre plan d'investissement dans notre infrastructure européenne de 2 milliards d'euros de 2015 à 2019, explique Harld Peters, directeur Europe de l'Ouest. Ce plan renforce nos capacités et notre réseau en Europe. Nous avons des processus de choix très précis, Lyon était un choix évident. Nous croyons fortement dans l'avenir de la France. C'est d'ailleurs notre réseau le plus dense en points d'accès, depuis le rachat de Kiala. Le client final n'a plus la patience d'attendre le livreur, que ce soit en livraison ou pour les retours, qui augmentent. Nous renforçons nos points d'accès dans toute l'Europe ». Mike Harrell, directeur France, ajoute : « Jonage est automatisé, comme nos autres hubs dans le monde. UPS investit mondialement dans les technologies 1 Md$ par an. L'automatisation est une des trois tendances fortes qui nous guident, avec les innovations et le Big Data ». Harld Peters précise : « Nous promouvons les drones dans la livraison dans les zones à faible densité de population et pour les inventaires en entrepôt. Nous équipons d'imprimantes 3D des magasins UPS ainsi que le centre de Louisville au Kentucky pour imprimer des commandes sur site avant leur expédition. Et surtout, le Big Data occupe une place de plus en plus grande et ce plus dans le croisement que dans la croissance des données. Car le changement le plus déterminant, c'est d'écouter la voix du client final ». L'application My Choice d'UPS qui permet de gérer ses livraisons, compte 20 millions d'utilisateurs dans le monde. CC


Tendances: Comment satisfaire les consommateurs ?

Les consommateurs français sont prêts à attendre leur produit acheté sur le net plus longtemps contre 10% de remise et portent une attention particulière à l'origine de leurs achats, contrairement à leurs voisins européens. C'est ce que révèle une étude menée par GT Nexus, plateforme de Supply Chain dans le Cloud, sur les modes d'achat des consommateurs en France, en Angleterre, en Allemagne et aux Etats-Unis. Réalisée en collaboration avec l'institut de sondage YouGov, elle démontre également que 86% des consommateurs français attachent de l'importance aux options de livraison ou de collecte proposées lors de leur commande. 49% d'entre eux s'attendent à un délai de livraison inférieur ou égal à 3 jours. Toujours selon cette étude, près de 9 consommateurs français sur 10 sont donc prêts à voir rallonger le délai de livraison de leurs colis si on leur propose 10% de remise sur leurs commandes passées en ligne. Enfin 72% des personnes interrogées en France vérifient l'origine de leurs achats et seuls 3% des participants de l'étude utilisent les réseaux sociaux pour passer leur commande. JPG

source :News Letter Supply Chain magazine: 6 décembre 2013


A propos de Hardis Group

Communiqué de presse

Le logiciel de gestion d’entrepôts Reflex WMS est désormais disponible en édition web

La nouvelle édition du WMS de Hardis Group capitalise sur deux décennies de R&D. Elle s’appuie sur la richesse fonctionnelle des éditions précédentes (AS/400 et client-serveur), tout en proposant une ergonomie plus moderne et un déploiement simplifié.

Grenoble, le 16 février 2016 – Hardis Group, entreprise de services du numérique et éditeur de logiciels, annonce la disponibilité de l’édition web de son logiciel Reflex WMS de gestion et de pilotage d’entrepôt

Développée selon les derniers standards du web (HTML5, Javascript et CSS3) et accessible avec un simple navigateur internet, cette nouvelle édition bénéficie d’une ergonomie améliorée. Elle embarque l’ensemble des fonctionnalités qui ont été développées depuis 20 ans par Hardis Group pour ses clients logisticiens. Grâce à son architecture web, Reflex se déploie plus rapidement, s’intègre plus aisément avec le reste du système d’information, et permet aux entreprises de réduire leurs coûts d’infrastructure et de maintenance.


Le fruit de plus de 20 ans d’expérience en matière de gestion d’entrepôt
Lancé en 1992, le progiciel de gestion d’entrepôt Reflex WMS est une référence sur le marché des solutions logistiques. Depuis plus de vingt ans, les équipes R&D de Hardis Group l’ont enrichi de nombreuses fonctionnalités pour l’adapter à l’évolution des besoins des logisticiens et des technologies. « Plus qu’un nouveau produit, Reflex Web est avant tout le fruit d’une capitalisation des connaissances et des savoir-faire acquis auprès de nos clients au fil des ans », déclare Sébastien Poinson, responsable R&D, solutions logistiques. A ce titre, Reflex Web propose les mêmes fonctionnalités et s’appuie sur un socle aussi robuste que les précédentes éditions. « Ce qui lui permet de traiter plusieurs centaines de milliers de lignes de commandes par jour et de s’adapter à tous les secteurs d’activité », complète Sébastien Poinson.
Disponible en 9 langues, et compatible avec les bases de données Unicode facilitant l'intégration de nouveaux langages, Reflex WMS répond également aux besoins des multinationales souhaitant uniformiser leurs outils de gestion d’entrepôt dans tous les pays où elles sont implantées.

Ergonomie améliorée, installation et maintenance simplifiées
Accessible via un simple navigateur web d'un poste connecté au réseau de l'entreprise, la nouvelle édition du WMS de Hardis Group est livrée techniquement pré-paramétrée. Ainsi, le serveur web, les drivers de base de données, la liaison avec les terminaux embarqués ou encore avec le portail extranet sont prêts à l’emploi.

Développée en HTML 5, cette édition bénéficie par ailleurs d’une ergonomie intuitive et conforme aux nouveaux standards du web : interactions client-serveur en temps réel sans nécessiter le rafraîchissement de la page, clic droit opérationnel, etc. Les écrans peuvent être personnalisés selon les besoins de chaque typologie d’utilisateurs. Le mode web permet par ailleurs de s’affranchir des risques liés à d’éventuelles pannes réseaux ou de poste utilisateur : une session peut être ouverte depuis n’importe quel terminal, du moment qu’il est équipé d’un navigateur.

Des gains financiers et opérationnels sur le long terme
Au-delà de la réduction des coûts d’infrastructure, Reflex Web permet de réaliser des économies substantielles, en matière de licences tierces (usage de logiciels open source) mais aussi de maintenance : les installations de correctifs s’effectuent sans arrêt de l’activité, de manière transparente pour les utilisateurs, et indépendamment des systèmes d’exploitation utilisés.

Le choix des technologies facilite également l’interfaçage avec des services tiers via des Web Services (Java, Rest…) et l’intégration de standard open source (fichiers tableurs, par exemple). « Ce qui représente un gage de pérennité opérationnelle sur le long terme. Nous avons d’ailleurs reçu un accueil très favorable de la part de nos clients : Reflex Web est d’ores et déjà en cours de mise en œuvre sur une quinzaine de sites », précise Nicolas Lucas, business solutions manager, solutions logistiques.
Entreprise de services du numérique et éditeur de logiciels, Hardis Group accompagne ses clients dans leur transition digitale et omnicanale. La société les aide à transformer leur système d’information, leur supply chain et leur relation client pour créer de la valeur et gagner en performance opérationnelle. Grâce à son double positionnement historique, Hardis Group a développé des expertises métier dans les secteurs de la banque, assurance et e-santé, de la distribution, CPG et luxe, de l’industrie et énergie, ou encore de la prestation logistique et du transport. Expertises qui lui permettent aujourd’hui de proposer à ses clients des réponses globales à leurs besoins, dans une approche agile de co-construction, d'innovation et d’amélioration continue.
Depuis sa création en 1984, la société construit sa croissance sur une approche pragmatique ainsi que des valeurs d’efficacité et d'engagement fort, tant auprès de ses 2 500 clients que de ses 700 collaborateurs (25% de salariés actionnaires). En 2014, Hardis Group a réalisé un chiffre d’affaires de 62,1 millions d'euros. Le groupe, dont le siège social est situé à Grenoble, dispose de quatre autres agences à Lyon, Paris, Lille et Nantes.
www.hardis-group.com
.

BENCHMARK : L'ASLOG LANCE UN BENCHMARK DES BONNES PRATIQUES SUPPLY CHAIN À HORIZON 2020

L'aslog lance un benchmark des bonnes pratiques supply chain À horizon 2020
Du 04-02-2016 au 20-03-2016 
Dans le cadre de cette analyse, l’Association française de la Supply Chain et de la Logistique diffuse ce jour un questionnaire complet, qui permet aux décideurs du secteur d’évaluer le niveau de maturité de leur entreprise par rapport à ce que sera la Supply Chain idéale dans 4 ans.


Avis aux directions Supply Chain. L’ASLOG, l’Association française de la Supply Chain et de la Logistique, lance un benchmark portant sur les bonnes pratiques de la Supply Chain à horizon 2020. 

Première étape de cette analyse comparative, la diffusion ce jour d’un questionnaire auprès de toutes les entreprises, petites, moyennes et grandes, tous secteurs d’activité confondus. « En y répondant, les directions Supply Chain auront la possibilité d’évaluer leur niveau de maturité, en le comparant à ce que sera la Supply Chain idéale dans 4 ans. Nous leurs offrons ainsi la possibilité de se positionner par rapport à leur secteur et aux tendances de fond, explique Jean-Michel GUARNERI, Président de l’ASLOG. Si le résultat révèle des axes de progrès, le benchmark sera pour eux un véritable outil leur permettant d’agir auprès de leurs équipes mais aussi de promouvoir la conduite de nouveaux projets auprès de leur direction ». Pour mettre en place ce benchmark collaboratif, l’ASLOG a fédéré 50 des plus grands influenceurs, en provenance de tous les horizons : grands groupes, hôpitaux, professeurs d’écoles de tout premier plan, consultants réputés, prestataires logistiques etc. Au terme de deux journées de consultation – dont l’une organisée avec de jeunes professionnels pour valider le choix des plus expérimentés – les participants ont défini cinq thèmes stratégiques de la Supply Chain du futur : Agilité/ Résilience, Digital, Omni-canal, Organisation/ RH et Responsabilité Sociale et Environnementale.
Ces cinq thèmes ont été ensuite regroupés dans le questionnaire. Pour chacun de ces thèmes, une dizaine de bonnes pratiques est proposée, chacune ayant cinq réponses possibles permettant d’évaluer le niveau de maturité d’une Supply Chain : pas de démarche, en réflexion, en développement, pratique maîtrisée, ou non applicable. « Ce questionnaire est confidentiel, simple et rapide d’administration, mais surtout ne demande aucun chiffre, ni information stratégique » précise le Président de l’ASLOG. Les réponses seront collectées jusqu’au 20 mars, date de clôture de cette phase de consultation, pour une restitution des résultats le 17 juin. Les répondants auront accès à leurs résultats et aux résultats moyens pour chacune des bonnes pratiques. Ils seront également conviés à participer aux laboratoires d’échanges que l’ASLOG va organiser autour des pratiques les plus fédératrices. Enfin, dans ce même contexte l’association diffuse un questionnaire adapté aux spécificités du milieu hospitalier, qui sera en ligne début mars.

PARTICIPEZ AU BENCHMARK SC2020